3d Kugel mit Fragezeichen im LabyrinthProblématique

Nous avons été sensibilisés à la problématique des enfants à haut potentiel en difficulté devant le nombre d’enfants et d’adolescents consultant dans différents services publics de soins en France : Centres Médico-Psychologiques (CMP), Centres Médico-Psychologiques et Pédagogiques (CMPP)… adressés pour échec scolaire, troubles du comportement ou affects dépressifs, et chez lesquels était découvert un haut potentiel intellectuel. C’est la souffrance rencontrée chez certains de ces enfants qui nous a interpellés, ainsi que le contraste entre d’une part, leurs difficultés scolaires et troubles socio-affectifs et d’autre part, leur haut potentiel intellectuel.

Quelques chiffres pour ne pas minimiser la fréquence du problème ou considérer que ces enfants «trop intelligents» n’ont pas besoin d’être aidés. Les enfants à haut potentiel représentent 2,3% des enfants scolarisés de 6 à 16 ans, soit 200 000 enfants (c’est à dire, 1 enfant sur 40 environ, en reprenant le critère de l’OMS d’un quotient intellectuel d’au moins 130), et un certain nombre de ces enfants présente des difficultés psychologiques et/ou scolaires.

 

Objectif principal

Apporter aux enfants à haut potentiel en difficulté, à partir d’un dépistage précoce, une aide psychologique reposant sur une prise en charge thérapeutique adaptée s’articulant à une aide pédagogique appropriée et à un accompagnement familial, afin que leur haut potentiel soit utilisé avec une ouverture sur l’environnement extérieur (vers une créativité et une amélioration des interactions sociales), et ne devienne pas un handicap.

Notre objectif est de faire de leur différence une source de richesse et d’épanouissement, et non de rejet et d’isolement.